La journée avait bien commencé, le soleil était au rendez vous, tout le monde s’est préparé. 10h  skipper meeting  pour un premier départ à 12h.

La météo du jour n’était pas des plus favorables, mais nous étions  tous  super motivé pour cette première journée de compétition.

10h Markus nous confirme qu’il veut nous envoyé le plus rapidement possible à l’eau. Le comité installe les bouées. 3 remontées et 3 descentes avant de pouvoir rejoindre la ligne d’arrivée. Ce type de parcours est vraiment intéressante car cela donne pas mal d’options sur la navigation et surtout le temps si on ne fait pas d’erreur de récupérer certaines places.

12h tout le monde se met à l’eau, le vent monte, on hésite entre  11 ou 13; Je décide de partir en 13.  La procédure est lancée,  Le drapeau rouge est mis en l’air signifiant  5 min avant le départ. Tout le monde se prépare à prendre le départ. On sent la tention qui monte en nous, cette poussé d’adrénaline, hummm que c’est bon. Je me place très bien, je prends un très bon départ  en compagnie de Johnny et Riccardo un colombien. Je les suis, prêt à passer devant dès la moindre fautes. Au départ de la race, les nuages se mettent au dessus du plan d’eau ce qui rend plus difficile la visibilité du reefs. J’ai vraiment pas de chance depuis quelques temps, je suis les deux premiers et tout le monde est passé par la ou je suis passé, mais je suis le seul à toucher le reef. Je m’arrête net dans l’eau et tombe. Tout le monde passe sauf moi. Je regarde ma planche, plus la peine de continuer, j’ai explosé les deux boîtiers avant. Je rendre à la plage énervé. Je suis dégouté.

Je rentre au bord et regarde les dégâts sur la planches. Les boitiers ont travaillé dans l’axe. Les ailerons sont mort.  Donc peut être qu’avec une bonne réparation, je pourrais surement repartir. Mais pas le temps de réparer tout de suite. Je demande à Nils (NJS design) s’il peut me prêter une planche. Heureusement qu’il était la pour me prêter une planche pour la seconde manche de la journée. on part à l’eau et le vent devient très light, tout le monde prend 16 m. Au cours de la manche le vent tombe, certains font tombé leurs ailes, et j’étais encore une fois bien placé mais la manche est annulé. On rentre tous à la plage.

Les nuages se font de plus en plus menaçants et le tonnerre gronde au loin. Le directeur de course décide  quand même de  vouloir envoyer mais  les nuages étant trop menaçants selon nous, nous décidons de rester à terre. 5 min après le vent tombe, les éclaires,  et les orages s’abattent sur nous comme un déluge.

Le comité de course décide  de nous libérer pour la journée. Depuis 4 h, ils n’arrêtent pas de pleuvoir avec des éclaires dans tous les sens autour de nous.

Je vous avouerai que cela m’arrange de ne pas avoir couru plus de race aujourd’hui car cela va me permettre de réparer correctement la planche pour être le plus performant demain.